Lettre à la Cigogne.

lettre-oiseau
Chère Cigogne,

Comme vous le savez nous avons passé commande il y a un peu plus de 2 ans d’un petit bébé. Nous n’avons à ce jour, toujours pas reçu le colis commandé. Nous comprenons que vous soyez débordée car vous avez livré pendant cette période de nombreuses personnes dans notre entourage. Nous confirmons donc que nous sommes toujours dans l’attente impatiente de notre colis et nous venons par la présente vous informer de notre changement d’adresse. (Nous l’avions d’ailleurs communiqué oralement à une de vos consœur du parc animalier).

Nous avons donc quitté il y a 5 jours Ville-du-Sud pour devenir propriétaire d’une jolie villa à Village-entre-Garrigue-et-Vignes à 20 min de Ville-du-Sud. Nous sommes très heureux de cette nouvelle maison qui est telle que nous l’avions rêvée.

Nous avons un beau jardin arboré avec un coin potager pour faire pousser de bons légumes et planter des framboises (miam). La maison compte une chambre supplémentaire et un bureau par rapport à notre ancien appartement. Cette chambre est actuellement envahie de cartons mais soyez assurée que dans les prochaines semaines, elle sera rangée et vide et donc parfaite pour y déposer votre colis.

Par ailleurs, nous sommes entraînés depuis 3 jours aux réveils nocturnes car Gros Touffu, notre chat, a beaucoup de mal à se faire à son nouvel environnement et miaule systématiquement entre 3 et 5h du matin pour nous faire comprendre son désarroi. Nous avons à chaque fois répondu avec douceur et presque sans énervement, ce qui témoigne de notre aptitude à nous occuper du colis.

Enfin si vous êtes épuisée après votre long voyage, sachez qu’une cheminée (non allumée) vous attend pour, si vous le souhaitez, poser votre nid avant de repartir combler d’autres couples en attente (j’ai une liste d’ailleurs, si vous avez besoin).

Espérant vous avoir convaincue que toutes les conditions sont bien réunies pour la livraison, nous souhaitons ardemment recevoir rapidement de vos nouvelles pour obtenir notre colis dans 9 mois.

Veuillez agréer, Me la Cigogne, nos respectueuses salutations.

Margouilla et Puminou

Perdue

Automédication? +EDIT

En tant que « bon  » médecin, margouilla n’aime pas que les patient s’ automediquent et qu’ils ne suivent pas les prescriptions qu’elle fait.
En tant que « bon » médecin, margouilla n’arrête pas de s’autodiagnostiquer et de s’automediquer.
Mais quand il s’agit de son projet bébé elle suit scrupuleusement les prescriptions (26 mois d’acide folique c’est long…)

Aujourd’hui elle se pose une question et voudrait votre avis.

A la dernière consultation, Dr bienveillante a prescrit de l’utrodegueu pour essayer de remédier au probleme de fausses couches. Elle a précisé de poursuivre les vasodilatateurs pendant tout le cycle et que dès que le test de grossesse est positif on arrête ces traitements et on débute aspegic nourrisson + utrodegueu.

Margouilla a été étonnée car quand elle lit vos blogs, elle voit que l’utrodegueu est prescrit en DPO. Alors elle a fait ré préciser à Dr Bienveillante qui a redit après TG positif.
Mais margouilla elle se demande si c’est pas trop tard et si elle ne va pas se donner la chance de potentialiser sa phase lutéale.

Ce n est pas que les effets indésirables de l’utrodegueu qu’elle a lu sur vos blogs la tente particulièrement mais elle veut mettre toutes les chances de son côté. Et aujourd hui c’est DPO 2.

Alors un avis sur la question les copin(es)?

EDIT :
Merci pour vos avis. Alors j’ai finalement décidé de m’automédiquer par utro deppuis hier soir. Si ça décale mon J1 c’est tant mieux car j’ai un weekend engîte avec piscine prévu à cette date. Au moins j’ai l’impression de faire quelquechose pendant ces DPO. bises

J’adore mes patientes …

Image

Margouilla est docteur spécialisée en maladies bizarres et rares qui malheureusement compliquent parfois la conception et la grossesse.

Elle suit donc des patientes jeunes qu’il faut accompagner pendant la grossesse avec un suivi très étroit (1 fois par mois jusqu’à l’accouchement). C’est très intéressant car il y a un bel objectif en collaboration étroite avec les gyneco mais quand on rêve soi-même d’avoir un gros ventre c’est parfois difficile.

Donc hier à la consultation, j’ai vu (hasard du planning) 2 patientes dont j’ai suivi la grossesse au cours des 18 derniers mois.

La première avait 4 maladies dont 3 peuvent compliquer la grossesse, autant dire que j’ai bien flippé pendant tout le suivi (surtout sur la fin quand tout est parti en vrille) mais finalement elle a donné naissance il y a 2 mois à un joli bébé en bonne santé bien qu’un peu en avance. J’avoue que j’ai fait une affaire personnelle de mener sa grossesse à bon terme et c’est une de mes fiertés. Quand elle m’a remercié hier, j’ai eu chaud au coeur.

 

La deuxième, est une gentille femme d’origine maghrébine qui est très attachante : du genre à te tutoyer (ce qui ne me gêne pas car je ne le vis pas comme un manque de respect) et à me demander à chaque consultation comment je vais. J’ai commencé à la suivre à la fin de son premier trimestre il y a 1 an environ, elle m’était adressée par son gyneco car on venait de lui découvrir une des maladies dont je parlais. Je l’avais alors interrogée sur des éventuelles difficultés de conception et les grossesses antérieures. Elle m’avait dit que cette grossesse (la 3e) était une surprise mais que pour la première elle avait attendu 5 ans et fait 3 IAC, 3 FIV sans efficacité et finalement eu un bébé couette alors qu’elle n’y croyait plus. A l’époque, j’étais à peu près à 1 an d’essai : je n’avais pas relevé mais j’avais retenu cette histoire comme un espoir. La grossesse s’est déroulée sans problème et je me suis attachée à cette gentille patiente qui a d’ailleurs souhaité que je continue à la suivre bien qu’elle n’habite pas tout près. Après la naissance je lui ai demandé de venir en consultation avec son bébé pour voir le beau résultat. Elle me demande alors si j’ai des enfants et quand je dis non si j’en voudrais. Je réponds alors que j’en voudrais bien mais que comme elle le sait elle-même ce n’est pas toujours facile. (Je vous rassure, je ne raconte pas ma vie à tous les patients mais là on avait vraiment sympathisé et son parcours m’avait touché) Elle me dit de garder espoir car pour elle ça a marché alors qu’elle n’y croyait plus…

Donc hier, je la revois pour son suivi et en fin de consultation, elle me dit comment ça va toi docteur ? Moi, bien merci.

Sourire gêné de sa part puis elle dit : « je me lance, j’ai trop honte mais je me lance. Tu sais quand les FIV ont pas marché, je suis allée voir une dame, elle m’ a massé le ventre et fait mangé des herbes et 1 mois après j’étais enceinte. Je ne sais pas si tu y crois mais si tu veux… »

J’ai été très émue. Je l’ai remerciée et je lui ai dit que ça me touchait (larmes aux yeux) mais que le problème n’était pas le même. (en vrai je ne suis pas prête à aller voir une sorcière orientale, en tout cas pas pour l’instant…)

Vous savez quoi, Margouilla elle fait son boulot sans jamais laisser entrer de vie privée d’habitude mais pour une fois qu’elle le fait, elle a reçu ce joli cadeau de cette ancienne PMette et elle voulait vous le partager.

J veux pas y aller!!!! + édit

Ce soir repas avec des copains du puminou. Ils sont sympas mais je n ai pas grand chose en commun avec leurs femmes et donc peu de sujets de discussion. Ce n est pas qu’elles sont antipathiques mais je n accroche pas.

Un des couples à 2 enfants (7 ans et 2 ans) je les ai toujours connus avec un enfant et le deuxième est arrivé au moment du début de nos essais donc pas de soucis.

L autre couple, c est plus délicat. D une part la fille est assez centrée sur elle même d habitude et d autre part l annonce de sa grossesse a été faite au moment où nous commencions les examens après 1 an d essai.
C est la première fois qu on les revoit après la naissance ( le bébé à 8 mois). Ils ont un peu tardé à nous inviter et nous ne nous somme pas précipités.

Donc je vois le tableau de ce soir centré sur les joies et galères de la maternité, parentalité. Le fameux  » et vous c est pour quand? » qu on ne m a pas servi depuis un moment.

Et comme en plus je n ai pas vraiment une affection pour eux j ai peur de ma réaction.

Quelle attitude adopter ?

1 je me bourre la gueule ( premier partie de cycle, c est autorisé)
2 je pianote sur mon i phone pour lire et répondre à vos blogs ( c est malpoli quand même)
3 je trouve tout un tas de sujets de conversation pour détourner l attention ( pas sûre que ça suive, je sais je suis dure)
4 « on se cache sous les draps, on commande des pizzas, on dit a tes amis qu on les aime pas et puis tant pis » ( puminou pas d accord)
5 on serre les dents et on pleure en cachette ( version la plus probable)

ÉDIT

J’ai tenté le plan 3 mais la conversation est irrémédiablement retournée sur grossesse bébé maman trucs et astuces. Mais je n ai pas craqué pour plan 1 ni 5. J ai quand même réussi à suggérer le congelo pour calmer le bébé qui pleure. Mouhahaha. C est pour la question vicieuse du nombre de chambre dans notre maison. Merci pour vos mots d encouragement que j ai un peu regardés dans la soirée.

La dilatation de l’espace temps.

montres-molles-dali-1

A propos de la relativité…

Rien d’astrophysique dans ce post mais plutôt une réflexion qui mûrit depuis plusieurs jours sur ma relation au temps et à l’espace au cours de mon parcours d’attente et d absence de bébé.

Au début des essais, j’étais impatiente et je pensais pouvoir maîtriser le temps avec un terme de grossesse bien placé pour ne pas trop gêner les collègues.

Ensuite, le temps m’a paru très long ( plus long qu’en réalité) avec ces cycles qui s accumulaient pleins d’échecs. Quand je repense à ma première consultation en centre de PMA : ça faisait tout juste 1 an mais j avais ajouté 3mois à la durée des essais pour que ça paraisse plus long.

Puis le temps s’est étiré entre les examens, de consultation en consultation. L impression de ne pas avancer alors que le temps s’accélère pour les autres.  Les copines des forums accouchent, ta sœur est enceinte puis elle accouche et toi tu vis au ralenti. De J1 en DPO sans pour autant avancer.

Il y a eu ces courts instants où j ai cru pouvoir lever le rideau du temps et envisager un futur à 9mois. Mais le temps s’est ensuite suspendu et a repris sa routine désespérante.

Le paradoxe c’est que cette impression de faire du sur-place met en exergue le passage des ans et les échéances de nouvelle année et d’anniversaire sont  de plus en plus difficiles. Ce sont les bornes du temps qui passe alors sans nous apporter l’enfant désiré.

Aujourd’hui après l’épreuve difficile de mon anniversaire (dans mes rêves les plus fou, je serais en train de planifier numero 2), je suis plus philosophe : j accepte ce temps qui passe, ces cycles stériles et surtout j’ai accepté de n’avoir aucune emprise sur le temps qui s’écoule et sur la durée de l’attente.

Et l’espace?

L’espace qu occupe notre projet de bébé est de plus en plus grand. L’espace d’amour qui se crée dans nos cœur est de plus en plus vaste. L espace de notre maison va bientôt s’agrandir (et il y aura un pièce vide en attente d’être remplie). Heureusement l’espace pris par vos blogs et vos histoires me laisse moins seule.

L’espace ce n est pas du vide mais parfois j ai peur qu il ne soit jamais rempli de ce petit bonheur qui me manque.

Les cigognes sont des s@lopes

Pour celles et ceux qui doutent encore, j’en ai eu la preuve aujourd’hui.

Donc j’étais en repos aujourd’hui et nous avions décidé d’aller visiter un fameux parc animalier de la région. Nous avons passé un trèsbon moment de  détente et la visite était à la hauteur de la réputation et du prix.

Au moment du pique nique, 2 charmants volatiles se sont joints à nous et ont commencé à lorgner sur nos victuailles avec des regards implorants.

 

Photo à l’appui :Image

Bref, n’écoutant que notre bon coeur et avec l’envie de faire ami-ami avec ces gracieux volatiles, nous leur avons cédé une bonne partie de notre pique-nique.

SCOOP : les cigognes adorent la mortadelle mais ont beaucoup de mal à gober le taboulé…

Quand elles ont eu l’air rassasiées et ravies de nos dons, nous leur avons rappelé notre adresse (et la prochaine, car le déménagement approche), notre commande : garçon, fille ou les deux…. (on est pas difficile)

Et ce soir, J1 est arrivé avec 4 jours d’avance.

Ca se passe de commentaires…

Et si tout s’arrangeait ?

Me voila de retour dans le groupe des optimistes rêveuses (enfin par moments).

J’ai donc un bilan de FC négatif, mon doppler de controle est parfait (témoignant d’une efficacité des jolies pilules que j’avale chaque matin?). J’ai 3 débuts de grossesse en 6 mois donc selon toute logique ça devrait marcher. C’est ce que je me répète chaque jour et je crois que j’en suis presque convaincue.

J’ai donc très peur des prochaines déceptions qui risquent de me frapper en plein vol : atterrissage prévu dans 5 jours pour J1, ou bien chute en vrille lors de mes désormais traditionnels taux foireux de BHCG.

Si seulement quelqu’un pouvait me dire que mon espoir n’est pas illusoire, qu’un jour tout ira bien…

Si je répète « ça va marcher » 30 fois de suite, ça peut marcher, non?