J’y crois pas trop

DPO 8

Rien ne semble différent. Depuis ce matin j’ai les douleurs de bas ventre et du dos habituelles qui laissent présager d’un J 1 dans 5-6 jours.

Oui, je sais vous allez me dire que c’est trop tôt et qu’on peut pas savoir, mais bon je le sens pas trop.

Les échecs d’IAC de ciconia et ptibichon me font mal au cœur et rajoutent à mon scepticisme.

Que faire sinon attendre toujours attendre…
Et essayer de ne pas trop y penser…

Les petits couacs de mon IAC

Après vous avoir fait la description idyllique de ma première aventure PMA, un article pour vous parler des couacs. Mais de toute façon j’ai décidé que ce n’était pas grave, que ça ne changerait rien au résultat.

Vous voyez qu’on peut être une névrosée de l’organisation parfaite et se soigner !

couac10

1/ D’abord il y a eu le coup du frigo

2/ Ensuite, le jour de mon deuxième monito, la dame des nétiquettes me demande si j’ai reçu ma validation de 100% pour la scanner dans mon dossier. Là, je me dis que je n’ai jamais rempli de formulaire mais je lui reponds non, peut être que c’est trop tôt. Elle me dit que c’est pas grave, je leur envoie dès que je la reçois.

Prise d’un grand doute, j’appelle le secrétariat de PMA et je leur demande si le formulaire de 100% a été envoyé par eux et quand? La gentille secretaire me répond que normalement la gyneco aurait dû me donner le formulaire signé le jour de ma consultation en aout et que je devais l’envoyer à l’assurance maladie.

Donc la demande n’a jamais été faite et je suis en pleine IAC…mais c’est pas ma faute, c’est celle de la gyneco !!!

La secrétaire m’a dit qu’elle va demander à la gyneco de me remplir le formulaire le plus vite possible et en l’antidatant. Pourvu que la sécu ne me demande pas de payer les 600euros de gonal F, les 400euros de cétrotide et le reste des examens en attendant. Je pourrai toujours prétexter que c’est la lenteur de l’administration française qui est en cause.

3/ J’avais prévu qu’on optimise l’IAC avec une soirée poney le soir ou le lendemain. Malheureusement le soir, puminou était trop fatigué par son offrande du matin, et le lendemain, je me suis endormie comme une masse à 21h… Un effet de l’Utrodegueu ?

Donc on compte uniquement sur la vélocité des spermatinous domestiqués.

4/ L’utrodegueu, justement qui me rend très somnolente à moins que ce soit l’effet des monitos matinaux?

Sur mon ordonnance il y avait marqué 1 gélule vaginale 3 fois par jour toutes les 8 heures dès le soir de l’IAC. J’ai obéi, sauf que…

Sur l’ordonnance (que j’ai rangée ce matin), c’est de l’Utro 200mg qui est prescrit alors que  je me suis rendue compte que je m’enfile du 100mg. Donc je suis à demi dose depuis avant hier soir.

Alors je vais passer à la bonne dose aujourd’hui en doublant les gélules mais bon c’est quoi ce pharmacien qui sait très bien compter quand je dois lui payer mes médicaments non remboursés mais qui n’est pas foutu de me donner le bon dosage.

Après une  panique de 10 minutes, j’ai cherché les posologies habituelles sur internet : doctissimarde, le Vidal et Pubmed (genre de bibliothèque avec tous les articles scientifiques médicaux en anglais) et j’ai lu que c’est 400 à 600mg et parfois seulement le sur-lendemain de l’IAC. Alors je pense que c’est pas si grave.

Non, je ne suis pas psychorigide ! Ok, j’aime quand tout marche comme prévu, mais bon DNLP s’est bien chargée de me faire comprendre que ce n’est pas toujours le cas. Alors je trouve que je gère pas si mal finalement.

images

Récit d’un jour pas comme les autres

8h30 : Puminou et Margouilla arrivent main dans la main au laboratoire de biologie de la reproduction. Nous découvrons tous les 2 ce lieu. (Puminou avait fait ses spermogrammes dans un labo de ville et mes monitos avaient lieu en hopital de jour)

Nous nous asseyons face à ce superbe tableau cubiste :

47-000296-01

Les 30 minutes suivantes ont été consacrées à une interprétation très ICSI-parienne dont je vous ferai part un peu plus tard…

9h00 : Puminou va faire son offrande. Au débrief, il m’a dit que ce labo est mieux que l’autre… Il m’a parlé d’une télécommande, de manoir et de soubrette… j’ai pas bien compris. 😉

Nous nous séparons ensuite pour aller chacun à notre travail.

12h30 : nous nous retrouvons à la pizzeria derrière l’hôpital.

Puminou fait une blague de mauvais goût :

Il me demande qui fera l’insemination. Je lui reponds que la gyneco m’ a dit que ce n’est pas toujours elle mais que ce sera de toute façon quelqu’un qui a l’habitude de le faire. Et Puminou se met à rire en demandant si ce sera un vétérinaire…  sans commentaires.

13h30 : Nous revoilà devant le tableau :

47-000296-01

Nous améliorons notre étude d’oeuvre. Ne soyez pas impatients…. vous aurez les explications rapidement.

14h00 : La biologiste nous appelle, elle verifie nos identités, félicite Puminou pour ces 2 millions de beaux spermatinous dont 1.6 millions de progressants. Elle a l’air contente donc nous aussi.

Ensuite, elle nous demande si on est toujours d’accord pour l’insemination et si oui de signer un papier. Franchement vous nous voyez dire non ? « Alors c’est vrai que ça fait 2 ans 1/2 qu’on essaie, je viens de me faire 10 piqûres dont une qui m’a fait un beau bleu au bide, on a des beaux spermato en conserve, mais bon on hésite, on va peut être attendre un peu…. »

Bon, finalement on signe le consentement.

14h10 : On entre dans la salle de transfert. Et ce n’est pas un vétérinaire mais bien une gyneco qui m’accueille avec son interne. Je tombe le bas, j’écarte les pattes et l’interne dégaine l’échographie sur le ventre. Oui mesdames , vous avez bien lu, sur le ventre….Oh l’émotion me gagne….

On voit en direct live les Spermatinous se déposer en douceur et sans aucune douleur sur mon bel endomètre (bel endomètre, elle a dit la gyneco).

Pas de station couchée ou tête en bas ici, on se relève et on s’en va juste après.

Une fois dans la voiture, j’ai allongé le siège 10 minutes avant de rentrer à la maison. Ma collègue m’a autorisé à prendre mon après-midi…

Ce soir, je commence l’Utrodegueu et alea jacta est. Aujourd’hui, on a peut-être conçu notre petit Pierrot (rapport à la pizzeria…)

Moni-TOP-Départ

Moni-TOP :

nous avons donc :

un bel endomètre triple feuillet à 8 mm (c’est fou comme ça pousse vite ce petit machin …)

un gros follicule de 21 mm et un de 16 mm toujours à gauche (ils n’ont pas viré de bord…)

Un estradiol qui est passé de 326 hier à 540 au jourd’hui

La LH qui commence à grimper aujourd’hui.

C’est parfait dixit la sage femme. 🙂 Fière fière fière….

Donc….

TOP départ pour Ovitrelle faite à 14h, suivie d’une hémorragie au niveau de l’injection. (merci l’aspegic)

Demain Puminou rend leur liberté à ses Spermatinous à 9h.

Et mon bel endomètre qui aura pris 2 mm de plus à ce rythme, amortira leur chute à 14h pour une belle rencontre avec mon ou mes Margouillovocytes.

Monito, pas si tôt !

Ce matin c’était le premier monito de Margouilla!

Je suis donc arrivée à 7h30 pour mon RDV de 8h : c’est fou comme la circulation est améliorée à cette heure là et surtout en période de vacances scolaires.

Nétiquettes récupérées en moins de 5 minutes chrono : à noter dans le Guiness Book de la PMA.

Et attente de 30 minutes devant les bureaux de la PMA : ah enfin on retrouve des vrais repères…(j’avais cru être passée dans une dimension parallèle).

 

D’abord l’échographie avec la gentille SF qui se souvenait de mes macarons …

Elle me tend un papier et un crayon et me demande de noter :

Endomètre 6.1 mm classe C : traduisez triple feuillet mais un peu fin pour J9

à Droite que des follicules riquiqui (je ne me rappelle plus des tailles mais maxi 11mm)

à Gauche, un follicule de 17 mm, un de 13 mm et d’autres riquiqui

Son verdict : seulement 1 beau follicule mais endomètre un peu juste, il est possible qu’on me fasse du Cétrotide pour ralentir tout ça.

Ensuite je vais voir sa collègue, madame Bleu-au Bras, qui me fait rate la prise de sang, me réexplique les différents suites possibles. Selon elle, on va me contrôler demain et déclencher demain 14h. Elle pense pas que j’aurais du Cétrotide. De toute façon, je saurais ça à 14h.

Alors qui a raison? Madame Macarons ou Madame Bleu-au-Bras ?

Appel à 14h : contrôle demain à 8h15, pas de Cétrotide, probable déclenchement à 14h. J’étais en consultation avec un patient donc je n’ai pas demandé les détails de la discussion, ni du bilan bio mais je demanderai demain.

Mon état d’esprit ?

Je ne le sens pas… Endomètre pas top, un seul follicule : je trouve que ça ressemble un peu trop à un de mes cycles naturels.

Wait and See

Le sale coup du frigo

Ou comment je me suis rendue compte que la PMA m’a rendue cinglée…

9782915309546_cg

Tout a commencé vendredi quand en rentrant du travail, nous nous rendons compte qu’il y a eu une panne d’électricité dans le quartier pendant 8 heures. L’électricité est revenue depuis 1 heure selon les voisins.

Nous ouvrons alors le frigo contenant le précieux Ovitrelle et le stylo de rechange de Gonal F. La question se pose alors de savoir si ces médicaments sont encore bons ou pas. Je décide de mesurer la température du frigo avec mon thermomètre de cuisine. Celui-ci affiche joyeusement 15°C dans le bac à légume.

Je conclue donc que l’Ovitrelle est mort et que je peux aller en racheter un autre. Pour le Gonal F c’est moins important car on peut le conserver 28 jours à température ambiant selon le Vidal.

Me voilà donc samedi matin à recommander (avec mon double d’ordonnance pour l’infirmière que je n’ai pas utilisé) une nouvelle boite d’Ovitrelle à la pharmacie qui peut me la fournir samedi après midi. Je voulais l’avoir avant lundi qu cas où j’en aie besoin lundi.

En la ramenant à la maison, je décide de remesurer la température du frigo par acquis de conscience car je ne le trouve pas beaucoup plus froid que la veille. Et à bien y réfléchir ça fait plusieurs mois qu’il n’est pas très froid et que les légumes pourrissent plus vite.

Mon ami le thermomètre affiche 14°C. C’est alors que je comprends que mon frigo a un problème et me voilà avec ma seconde boite d’Ovitrelle à conserver entre 4 et 8°C sans frigo fiable.

C’est là que j’ai commencé à pêter un câble. Je ne veux pas me piquer depuis 1 semaine pour rien, je ne veux pas que cette IAC foire parce que l’Ovitrelle est périmé, je n’ai plus d’ordonnance d’avance pour récupérer une troisième boite d’Ovitrelle. Bref, grosse crise d’angoisse et prise de tête alors que nos invités allaient arriver et je n’arrivais pas à penser à autre chose, à prendre du recul.

Heureusement Puminou a pris les choses en main : il a mis des plaques réfrigérantes du congélateur dans le frigo près de l’Ovitrelle ce qui a permis de baisser la température à 7°C.

Et aujourd’hui, on a amené le médicament dans le frigo de mes beaux parents pour le conserver en attendant le déclenchement. (Heureusement, ils habitent près de mon boulot).

On en est quitte pour racheter un nouveau frigo car de toute façon, PMA ou pas, il faut qu’on ait un frigo en état de marche. Merci la panne de courant qui nous a permis de nous rendre compte que notre frigo était défectueux.

La morale de cette histoire :

Il n’y a pas que le frigo qui n’arrive pas à garder la tête froide.

Je crois que je deviens folle car mon besoin de tout maîtriser a été mis à mal par ce bébé qui ne vient pas. Et la PMA, avec ces contraintes, d’horaire et d’utilisation des médicaments ne fait qu’empirer ma névrose d’hypercontrôle.