Quand les annonces se transforment en discussion sur la PMA

Hier et aujourd’hui, nous avons annoncé ma grossesse à 2 couples d’amis. Les circonstances n’étaient pas les mêmes mais les conversations ont ensuite rapidement dérivé sur la PMA. Une fois de plus je me suis rendue compte qu’on était nombreux dans cette galère et que le ressenti de chacun est très différent. 2 rencontres très différentes avec des discussions très intéressantes.

Il faut d’abord dire que nous ne nous somme jamais caché à propos de notre difficulté à avoir un enfant et sur notre recours à la PMA. Nous avons l’habitude d’en parler sans tabou bien qu’on ne le crie pas non plus sur les toits.

Hier donc je suis allée voir une amie que je n’avais pas vu depuis plusieurs mois (on habite pas très loin mais on se voit qu’une ou 2 fois par an). Il s’agit de cette amie dont j’avais parlé ici. Cette amie était en essai depuis au moins 6 mois quand nous avons commencé les essais. Nous avions discuté une seule fois des difficultés qu’on avait toutes les 2 puis plus du tout jusqu’à l’annonce de sa grossesse qui m’avait coupée toute envie d’en savoir plus. Etant en déplacement dans sa ville, j’ai décidé d’aller lui rendre visite et de faire connaissance avec sa petite qui a 3 mois. Je lui ai annoncé ma grossesse et après m’avoir félicitée, elle m’a demandé si on avait eu du mal à l’obtenir. ??? Je pensais pourtant que c’était assez clair! Peut être est-ce un appel du pied pour parler de la PMA et de son expérience ?

Je lui raconte donc notre parcours, à quel point nous avons trouvé ça dur ! J’en profite pour lui demander son parcours à elle. Elle me dit qu’elle ne s’est pas trop inquiétée au début car elle avait des cycles irréguliers et puis finalement , le moment n’était pas des plus propices pour avoir un enfant. Elle a un peu trainé avant de faire le pas de consulter, puis pour faire les examens et enfin ils ont essayé le Clomid qui a marché du premier coup.

Avec cette discussion, je comprend mieux sa réflexion lors de son annonce. Elle a beau avoir attendu aussi longtemps que nous, avoir eu une prise en charge en infertilité, son vécu était très différent : un désir d’enfant peut être pas aussi fort que le notre au début, un diagnostic formel de trouble de l’ovulation et un traitement qui a marché tout de suite.

L’autre annonce aujourd’hui était fait à mon meilleur ami et sa copine.

Ils ont un parcours très difficile. Elle, a connu une dépression très sévère il y a quelques années. On a cru la perdre définitivement à plusieurs reprises, leur couple a eu beaucoup de mal à résister mais finalement ils s’en sont sorti tous les 2. Du fait de la maladie, leurs projets de mariage, bébé… ont été mis de côté. Je sais que lui souhaitait plus que tout fonder une famille, alors qu’elle avait déjà plus de réserve même avant sa maladie. Puis ils avaient parlé bébé puis il y a eu la maladie. C’est à cause de cette situation délicate, que nous ne nous sommes pas trop étendu sur nos problèmes d’infertilité auprès d’eux. Ils savaient qu’on essayait et qu’on galérait mais c’est tout.

Ce soir, je n’ai même pas eu à l’annoncer, ils ont compris tout de suite en me voyant boire mon coca à l’apéro. Ils ont paru très heureux pour nous. Un peu plus tard dans la soirée, ils nous ont demandé où je serai suivie et c’est naturellement que j’ai dit que c’était l’hôpital qui nous avait suivi pour la PMA. Ils ont ensuite embrayé sur le sujet de la PMA, nous demandant plein de détails que nous avons donné sans aucun tabou. C’est là qu’ils nous ont appris qu’ils étaient suivis en PMA (pas dans la même structure que nous) et qu’on leur avait préconisé une FIV. Ils sont actuellement en pleine réflexion pour décider s’ils lancent le processus ou non.

S’en est suivie une discussion à baton rompus : les hommes ont parlé de leur spermogramme en rigolant (puminou et mon ami les ont fait dans le même labo, et comparait la qualité du film à 1 an d’intervalle). Moi j’ai parlé des traitements, de ma coelioscopie car mon amie pense qu’elle a peut être aussi une endométriose. C’était génial de pouvoir parlé de ce sujet avec des amis vraiment proches qui comprennent ce qu’on a vécu et de pouvoir leur apporter tout notre soutien. J’en viens à regretter de ne pas leur en avoir parlé avant, mais en même temps, je ne sais pas depuis quand leur projet d’enfant est de nouveau là et j’avais peur de les embêter avec nos problèmes alors qu’eux ils se débattaient avec la dépression.

Enfin, je leur ai donné nos restes de compléments alimentaires que nous avions pris juste avant l’IAC du succès et je leur ai souhaité qu’ils leur portent chance aussi.

C’est fou comment ces annonces de grossesse peuvent libérer la parole autour de la PMA. Je pense sincerement que plus on en parlera plus les gens oseront en parler. Alors oui, je suis heureuse que la PMA nous ait permis d’obtenir ce petit cadeau et je continuerai à le dire sans tabou.

Publicités

Le bonheur, tout simplement

12SA aujourd’hui !

Echo T1 :

Mercredi, c’est sous un grand ciel bleu que Puminou et Margouilla se sont rendu à l’échographie officielle du premier trimestre à 11SA+5.

J’étais plutôt détendue. Depuis mon écho bonus 9 jours avant où tout allait bien, j’ai l’intime conviction que tout va bien se passer. Je fais simplement confiance à notre Petit Cadeau.

L’échographie a été un moment magique. Au début, Petit Cadeau était en chandelle (je vois qu’il suit bien les cours de Yoga de sa maman…), ce qui ne facilitait pas la tâche à la gyneco. Après l’avoir un peu bousculé, il a commencé à faire des cabrioles, il nous a fait coucou, il a croisé les jambes… Il est si beau! (oui je suis déjà Gaga !)

La gyneco a été super, c’était la première fois que je la voyais et c’est elle qui va assurer mon suivi. Elle nous a tout expliqué en détail et tout montré. Elle s’extasiait en même temps que nous des acrobaties de notre gymnaste. Tout est parfait, il mesure 5.1cm, la clarté nucale est très fine, les OPN sont formés, les 4 membres sont là. Pour le sexe, elle pouvait nous proposer un pronostic à 60%, on a trouvé ça trop incertain donc on patiente. Elle m’a dit qu’on essaierait de refaire une echo à la prochaine consultation mi mars.

Nous avons décidé de ne pas faire le TriTest. Nous avons beaucoup de personnes dans notre entourage qui ont eu des tests pas franchement rassurant avec du coup une amniocentèse source d’angoisse pour finalement des bébés normaux. Nous avons donc décidés de nous épargner cette source de stress supplémentaire.

Nous sommes donc reparti avec la déclaration de grossesse et un grand sourire béat qui ne nous a pas quitté depuis.

Côté symptômes :

Les nausées restent présentes surtout  lors de mes brossages de dents. (je crois que je vais changer de dentifrice)

Je me suis découvert une passion pour le fromage frais ail et fines herbes que je dévore à la petite cuillère. Je vous dis pas l’haleine du margouilla.

Depuis que mon rhume m’ a lâché les baskets, je suis moins fatiguée, mais j’ai encore perdu 1 kg dans la bataille. Mes seins sont moins sensibles et j’ai moins le reflexes de les tâter je ne le fais plus qu’une ou deux fois par jour maxi.

En revanche je suis devenue une vraie pleureuse : je pleure quand je vois des animaux blessés à la télé, quand je lis des bonnes nouvelles sur vos blogs, quand je lis des mauvaises nouvelles sur vos blogs. Dire que je ne pleurais que lors des J1…

Côté annonces :

On s’est lâché après cette super écho donc un peu avant 12SA (on est des dingues je sais…) Aucune mise en scène, simplement « j’ai une bonne nouvelle à annoncer ».

Annonces aux oncles et tantes qui sont ravis.

Annonce à mon directeur de clinique qui m’a félicité et a accepté de me garder salarié jusqu’à mon retour de congé maternité. Une super nouvelle : je vais pouvoir profiter d’un vrai congé maternité sans baisse de revenu ce qui n’aurait pas été le cas si je étais passée en libéral comme prévu initialement en avril.

Annonce à mes secrétaires et infirmière qui m’ont chaudement félicité.

Côté PB :

On commence à réfléchir prénom.

Je commence à caresser et parler à mon ventre inexistant.

Ma sœur m’ a déjà parlé de me fournir en crème antivergéture (pensée à Miliette) et en coussin d’allaitement.

Je dois aller dans un magasin de puériculture ce WE pour acheter un cadeau de naissance pour une copine. je crois que je vais me laisser tenter pour un premier achat pour le Petit Cadeau.

Bref, margouilla et puminou sont heureux et vous souhaitent à toutes et tous de connaitre bientôt ce meme bonheur.

Je pense fort à vous, à tous ces échecs et désillusions de février, celles et ceux qui doutent de la suite de leur parcours, celles et ceux qui sont en pause, celles qui débutent une nouvelle histoire en espérant qu’elle ira au bout.

Je ne vous promets pas d’écrire beaucoup par la suite mais je viendrai vous donner quelques nouvelles en espérant ne pas vous blesser.

Ce qui est sûr c’est que je continuerai à vous lire et à vous soutenir, à croiser pour vous et j’espère vous voir bientôt dans le train du bonheur.

891-large

Grosses bises

News (attention grossesse)

Je ne suis pas très présente mais j’essaie de suivre vos aventures même si je ne commente pas beaucoup.

Je lutte contre le sommeil en permanence mais les nausées s’estompent peu à peu. Il faut dire que j’enchaine les rhumes malgré toutes mes précautions (masque en consultation, lavage de main acharné). J’en suis à mon troisième rhume en 5 semaines, c’est carrément usant. Et je confirme que l’homéopathie ne marche absolument pas pour moi. Je tente de me reposer au maximum mais j’appréhende beaucoup mon astreinte de la semaine prochaine.

J’espère que ces infections à répétition ne retentissent pas sur le Petit Cadeau et qu’il continue à bien grandir. J’avoue que ça m’inquiète un peu même si je n’ai pas eu de nouveau saignement. La prochaine rencontre est prévue mardi et ensuite ce sera l’écho de 12 SA le mercredi suivant.

Concernant les annonces, nous avons vécu des moments très émouvants lors des annonces à nos parents et frères et soeurs. Avec les grand-mères ce sont les seuls au courant.

J’ai aussi informé ma collègue pour des raisons pratiques (éviter les patients contagieux et pouvoir rentrer plus tôt chez moi): elle était très contente car elle connaissait nos soucis.

Concernant le poids, je suis à -1 kg, ce qui n’est pas plus mal car j’ai un léger surpoids. Le pantalon commence tout juste à me gêner légèrement  au niveau de la ceinture et je ressens une sorte de pesanteur sans modification de ma silhouette aux bourrelets.

Voilà pour le news, gros bisous à toutes et tous.