Des nouvelles…

Comme Zapette me l’a gentiment fait remarqué, je n’écris plus beaucoup… Je risque donc de perdre des followers et je dois donc réagir.

Que dire…

La petite cadeaute a maintenant 6 mois 1/2 et j’ai arrêté l’allaitement hier. J’ai beaucoup aimé l’allaitement et j’ai réussi un allaitement exclusif en tirant mon lait jusqu’à 5 mois1/2. C’était mon objectif et c’est ma fierté personnelle (sans juger celles qui ne font pas ce choix bien entendu). Mais depuis quelques semaines il est évident que la cadeaute trouve le biberon plus interessant. Ca coule plus vite et ça permet de regarder le chat, le papa, les jouets tout en mangeant… C’est une vraie curieuse qui boit la vie de son regard pétillant. Alors j’ai décidé de la sevrer et finalement ça me convient bien aussi.

Notre cadeaute est toujours aussi facile à vivre : elle rit beaucoup, aime toucher à tout et surtout balancer tout par terre. Elle surkiffe le chat qui ne le lui rend pas très bien. Elle adore manger : que ce soit, les purées, les compotes, le lait, les yaourts… Elle commence à reconnaitre les visages et à se cacher contre nous quand elle est inquiète mais ça ne dure jamais très longtemps.

Me concernant je suis passée en libéral mais c’est un peu un non-évènement car mon travail est exactement le même, c’est juste que j’ai un comptable et que ma fiche de paie est une surprise chaque mois. J’ai eu mon retour de couche et je pense qu’on recommencera les essais pour un numero 2 en septembre en commandant le même modèle que la Petite Cadeaute.

Puminou est un papa très attentif et très câlin avec sa princesse. On verra s’il sera aussi ravi de se lever les weekends pour donner le premier biberon maintenant que ce n’est plus mes seins qui assurent le premier repas.

 

 

Enfin dernier paragraphe sous forme d’hommage pour Doris, ma sage-femme liberale qui nous a quitté brutalement à 62 ans la semaine dernière :

Tu étais une personne exceptionnelle, lumineuse, passionnée par ton métier. Merci pour ta présence, ton accompagnement. Grâce à toi, j’ai repris confiance en mon corps en sa capacité à enfanter. Tu m’as donné l’envie et la force d’accoucher naturellement… une réconciliation avec moi-même.

J’aurais aimé vivre une deuxième grossesse et un accouchement entièrement et exclusivement accompagnés par toi, ça n’aura pas lieu… Je suis chanceuse de t’avoir connue et tu fais partie de l’histoire de notre Petite Cadeaute.

Merci et Adieu

 

 

 

Publicités