Congé dinde et coup de gueule (RSI)

Ça y est ! Depuis une semaine, je suis en congé de dinde… J’ai tenu plus longtemps avant de m’arrêter que pour ma première grossesse. Je me suis arrêtée à 35 SA passées.

D’une part, parce que je savais que je pouvais le faire : j’ai des grossesses plutôt faciles sans contractions, mon travail n’est pas trop physique et je peux adapter mon emploi du temps.

D’autre part, parce que je suis passée en libéral et que j’ai maintenant la « joie » d’être affiliée au RSI qui ne prend en charge que 44 jours de congé maternité payés au lance pierre avec une possibilité de prolonger de 2 fois 15j ensuite dans leur « grande bonté ». Ce qui fait au maximum 74 jours (contre 112 jours pour une femme salariée je précise).

C’est là qu’arrive mon coup de gueule : où sont les féministes sur ce sujet? Celles qui disent que les femmes sont moins bien payées, que les femmes doivent pouvoir accéder à tous les postes et que la maternité ne doit pas retentir sur la carrière.

Il y a une vraie inégalité actuellement avec ce système du RSI. Si tu t’arrêtes de travailler, tu perds tes revenus mais tu continues à payer tes charges sociales et tu touches très peu en terme d’indemnités en comparaison à une femme salariée qui reçoit des indemnités plus conséquentes (à égalité de revenus) et plus longues mais qui ne paye plus de charges sociales. Et je sais très bien de quoi je parle puisque j’ai vécu les deux situations.

Alors soyons bien clairs, je ne me plains pas pour ma situation personnelle car j’ai de l’argent de côté, je gagne bien plus que certaines femmes salariées et j’ai donc la possibilité de m’offrir le luxe de m’arrêter pendant 16 semaines comme un congé normal sans avoir de réelles difficultés. Mais c’est loin d’être le cas pour toutes les femmes chefs d’entreprise qui gagnent parfois juste de quoi se verser un SMIC ou moins et qui ont des boulots plus physiques que le mien. Et dans ces cas là, il y a une vraie injustice dans cette France qui se veut sociale et égalitaire.

Alors à l’approche des élections présidentielles, j’ai regardé attentivement les programmes des candidats et leurs propositions pour le RSI.

 

Fin  de la parenthèse politico-polémique…

 

Du coup, je profite de mon congé bien mérité et en tant que mauvaise mère, j’ai laissé Cadeaute à la crèche en diminuant néanmoins ses heures de présence. Ça me permet de me reposer sans mon tourbillon pleine de vie et avancer dans les préparatifs pour la naissance. En effet je suis sacrément en retard : nous avons cédé notre chambre à Cariboutchou et il fallait faire un dressing dans notre nouvelle chambre avant de pouvoir aménager la chambre du petit. Il faut aussi monter le nouveau lit de Cadeaute et donner le petit lit au bébé. Du coup, le tri, lavage et pliage des vêtements vient juste de débuter, la valise n’est pas commencée et la maison est dans un joyeux bazar…

Mais pas de panique ! Il me reste quelques semaines avant de pondre si je fais comme pour Cadeaute en jouant les prolongations.

Je profite aussi de ce congé pour faire des choses que je ne peux pas faire habituellement avec Cadeaute : aller à la bibliothèque, se promener tranquillement le soir avec elle, lui lire des histoires le matin sans être stressée par l’heure. Et c’est super bien!!

Voilà pour les dernières nouvelles de margou! Bises à toutes.

 

 

Publicités