Education et transmission

Ça fait longtemps que je n’ai pas écrit ici. J’ai maintenant d’autres lieux pour exprimer mes interrogations de jeune maman. Mais là j’ai besoin de coucher sur papier (ou plutôt sur écran) certains de mes questionnements.Ce sera décousu et probablement sans grand intérêt hormis pour moi.

Non, ce blog ne va pas devenir un blog sur l’éducation,  avec des conseils sur la bienveillance, comment faire dormir ou manger bébé et tutti quanti… je n’ai jamais accroché à ces sites ou livres qui prétendent fournir un mode d’emploi sur comment élever ton enfant pour qu’il soit heureux et toi aussi. D’ailleurs, je n’ai jamais ouvert un livre sur l’éducation. (ah si… un sur les relations entre frères et sœurs…). J’ai du mal à comprendre comment un auteur, aussi professionnel ou diplomé soit il, peut prétendre connaitre la méthode qui conviendra à l’ensemble des enfants et surtout des familles.

Bref, ici on fait une éducation à l’instinct avec plus ou moins de réussite. Parfois on explique patiemment à hauteur d’enfant, parfois on punit, parfois on crie, parfois on marchande, parfois on menace, parfois on récompense. Globalement ça se passe bien, les enfants n’ont pas l’air traumatisés, les parents ne sont pas au bord du suicide et on n’ a pas trop de réflexions extérieures sur nos 2 « monstres ».

Oui mais voilà, comme tout bon parent, parfois je doute de mes méthodes. Je culpabilise parce que j’ai passé la soirée à punir et à m’énerver. Je ne sais pas quoi faire pour la régression propreté de la grande après avoir testé carotte, menace et feindre le désintérêt. Comment allier autonomie et contraintes temporelles… et plein d’autres questionnements.

Comme dit plus haut, je ne souhaite pas me tourner vers les grimoires de formules toutes faites. J’aimerais un conseil personnalisé, adapté à ma vie, à mon histoire. J’aimerais en parler à ma maman. Lui demander des conseils, lui demander comment elle aurait géré cette situation, si elle se rappelle de certaines difficultés dans notre éducation.

J’ai le sentiment que l’éducation que mes parents m’ont donnée était bonne. J’ai su m’insérer dans la société, j’ai un souvenir d’enfance heureuse et je suis une adulte plutôt bien dans ma peau avec un certain nombre de valeurs que j’aimerais transmettre.

Je me rappelle avoir été punie, probablement avoir eu des fessées, bien que je ne sois pas sûre de ça. Je me rappelle surtout avoir entendu des mots d’amour et ressenti des preuves d’amour de mes parents. Je me rappelle des règles de conduite apprises parfois sous la contrainte.

Mon souvenir est probablement déformé par les années mais j’aimerais en reparler maintenant que je vis ça de l’autre coté de la barrière. J’ai essayé d’en parler à mon papa qui était bien investi dans notre éducation dans mon souvenir mais il ne se souvient pas (ne veut pas se souvenir?).

En parler avec mes beaux parents ? Difficile parce que je pense que leur éducation était différente; probablement un peu plus stricte et surtout dans un autre environnement.

Je crois qu’on a oublié que l’éducation des enfants ne repose pas que sur les parents, que les grands parents ont un rôle de transmission. Que tout n’est pas à jeter dans les méthodes éducatives d’avant (quoiqu’en dise le pédopsychiatre à la mode), que notre propre histoire et la façon dont on a vécu notre enfance va retentir sur notre façon d’éduquer. Il s’agit d’une chaine sur plusieurs générations et chez moi un maillon me manque.

J’aurais dû évoquer le sujet avant avec elle mais comment parler de ces sujets quand tu sors à peine de la PMA et que tu en es juste à l’éducation des premiers mois tellement facile avant l’apparition des crises des 2 ans puis 3 ans. Peut être qu’elle m’aurait aussi dit qu’elle ne se souvient pas. Peut être que si j’en avais vraiment encore l’occasion, je n’oserais pas poser ces questions de peur des réponses.

C’est fou comme le manque se fait ressentir maintenant. J’aurais juste besoin que ma maman vienne me rassurer et me dire que je me débrouille bien, qu’elle m’encourage et me tienne encore la main comme avant…