Celle qui voulait essayer d’accoucher sans péridurale…

Oh la la, ça fait super longtemps que je ne vous ai pas donné de nouvelles… C’est qu’ici tout va bien et  comme disait La Reine, une grossesse qui se passe bien est d’un ennui …

Alors pour contre carrer cet ennui je réfléchis accouchement et je viens vous faire part de ma dernière lubie. Vouloir tenter d’accoucher sans péridurale! Notez bien le « tenter », ça a son importance.

Non Miliette, ce n’est pas ton merveilleux récit d’accouchement qui m’a donné cette idée, désolée !

Alors pour mémoire, je suis médecin et la péridurale ça ne me fait absolument pas peur et ce n’est donc pas pour ça que je veux essayer de m’en passer. D’autant plus que tous les accouchements que j’ai vus pendant mes études étaient sous péridurale et les femmes avaient l’air de vénérer l’anesthésiste qui la posait. Voyant l’effet magique sur la douleur, je m’étais toujours dit que j’accoucherais sous péridurale. Pourquoi souffrir alors qu’on peut être soulagée ? Voilà mon état d’esprit en début de grossesse…

Mais depuis j’ai discuté avec ma sage-femme de préparation à l’accouchement qui est plus « Nature et Découverte » que médicalisation (elle fait des accouchements à domicile…). Elle ne m’a pas du tout critiquée quand j’ai dit que je voulais la péridurale mais m’a aussi parlé des bienfaits d’accoucher sans péridurale (histoire de m’ouvrir l’esprit à d’autres modes d’accouchement).

J’en ai ensuite parlé à ma soeur sage-femme qui m’a conseillé des lectures pour approfondir le sujet. Des livres qui n’étaient pas écrits par des allumées, adeptes du retour à la nature à tout prix (ça m’aurait braqué) mais des ouvrages écrits par des médecins et sages femmes qui parlent de l’intérêt d’accoucher sans peri tout en disant bien que parfois c’est nécessaire, et qu’il ne faut pas hésiter à l’utiliser dans certains cas.

Pour celles que ça intéresse, voilà les arguments que j’ai retenus en faveur d’un accouchement sans péri :

– on respecte la physiologie des contractions et de la sécrétion des hormones (essentiellement ocytocine qui favorise les contractions et adrenaline en au moment de la poussée).

– Amélioration de l’établissement du lien mère enfant du fait des mêmes hormones.

– Une meilleure récupération pour la mère juste après l’accouchement et un bébé plus tonique.

– Moins de difficultés pour l’allaitement

– moins de recours aux instruments (forceps, ventouse)

-Moins de souffrance fœtale car le rythme d’accouchement est adapté au bébé et à la maman et non pas activé par des perfusions….

Pour être objective les arguments contre :

– ça fait mal

– ça fait très mal

– ça fait très très mal

Après ces lectures je commençais réellement à réfléchir sérieusement à cette éventualité et puis j’ai revu ma gynéco qui m’a demandé si j’étais intéressée par la « salle Nature » du CHU. Dans mon CHU, maternité Niveau 3, ils ont créé une salle d’accouchement physiologique : pour les accouchements normaux des femmes qui veulent accoucher avec le minimum de médicalisation mais en toute sécurité. Ça me paraissait très bien, car il est hors de question de sacrifier la sécurité de ma Petite Cadeaute et ma propre sécurité au prix d’un accouchement naturel. Je ne suis pas cinglée!!!

Du coup hier j’ai rencontré la sage-femme du CHU responsable de cette salle. Car il faut passer un casting pour avoir droit d’accéder au sanctuaire.

index2 index

La salle contient une baignoire, un divan, des lianes suspendues, une table d’accouchement multi-position, de quoi écouter sa musique, des lumières tamisée et bien entendu tout le matériel médical nécessaire (le monitoring est en wifi et waterproof pour la baignoire!!!)

L’entretien d’hier  avait pour but de discuter de notre projet de naissance, de vérifier l’absence de contre-indication médicale (ce qui peut encore survenir d’ici la fin de grossesse), d’expliquer les choses non négociables (nécessité d’avoir un cathéter, interdiction d’accoucher dans la baignoire ou debout, transfert en chambre médicalisée si l’équipe le juge nécessaire…). Que des choses qui m’ont paru très sensées.

Pour ma part, j’ai pu vérifier que si je craquais et que je finissais par vouloir la péridurale, je pourrai retourner sans problème dans un accouchement plus médicalisé.

A la fin de l’entretien, j’ai donc signé…

Maintenant il va falloir que je termine ma préparation à l’accouchement pour être prête pour le jour J!!!!

Ça fait un peu flipper quand même mais je pense que c’est un beau challenge pour terminer cette grossesse avec conception médicalisée, me réconcilier avec mon corps en me disant que je suis capable d’accoucher normalement…

Ceci dit je ne me fais pas de film sur un accouchement idéal, car je sais trop bien combien les facteurs perturbants peuvent être nombreux et que ma priorité restera toujours la sécurité du bébé. L’écho de T3 est prévue dans une semaine et si c’est un siège, je sais que d’emblée, mon accouchement sera médicalisé…

La suite de cette histoire dans 8 semaines ….

J’essaierai quand même de vous donner des nouvelles avant!

Bises à toutes, celles qui vont bientôt pondre, celles qui prennent petit à petit confiance en s’asseyant dans le train, celles qui sont en protocole et qui attendent le verdict, celles et ceux qui ont malheureusement encore eu des échecs, celles qui sont en pause.

Un peu de biblio pour celles que ça intéresse :

« J’accouche bientôt : Que faire de la douleur? »  Maïtie Trélaün

« Bien être et maternité » Dr De Gasquet

Publicités

101 réflexions sur “Celle qui voulait essayer d’accoucher sans péridurale…

  1. Ouaw, je t’admire !!! C’est vraiment quelque chose qui me fait flipper. J’ai hâte d’avoir de tes nouvelles en tout cas.
    Ta phrase « Une meilleure récupération pour la mère juste après l’accouchement et un bébé plus tonique. » me laisse perplexe car je pensais que sans péridurale justement on était complétement HS mais à creuser, merci pour les références 🙂

    J'aime

  2. J’ai accouchée sous péridurale et j’ai bénie cette invention et l’anesthésiste. Je voulais tester les contractions jusqu’à 5 cm de dilatation car j’avais la chocotte que par la suite la dilatation s’accélère et la douleur avec que je ne gère plus rien et que je l’ai dans le baba pour la péri. Bon y a un truc auquel j’avais pas penser c’est que mon accouchement pouvait être pour un premier. Je compter sur 8/10h de travail. Et bah non je suis arrivée à la clinique avec seulement de 2h de contractions plus gênantes que douloureuse (j’étais à 2 jours de mon terme) et j’étais déjà à 5 de dilatation même si ça pouvais aller au niveau douleurs c’était plutôt pénible car elles se rapprochaient et me couper le souffle donc j’ai préférée demander la péri. Et mon loulou est arrivée un peu moins de 3h après la pose de la péri, j’ai senti le travail pas tellement les contractions mais j’ai sentie mon fils arrivé jusqu’à moi ^^ !
    Durant tout le travail je me suis concentré uniquement sur mon fils chaque contractions le rapprocher un peu plus de mes bras ^^.
    Je trouve ton projet de naissance tu es ouverte à toute les possibilités et c’est génial, je tenterais peut être le sans péridurale pour le prochain XD !
    Prends bien soin de toi de vous et pleins de bisous, profite bien ❤

    Aimé par 1 personne

  3. j’aurais aimé accoucher sans moi aussi, mais l’arrivée en siège en a décidé autrement. par contre quand j’ai ressenti la douleur, je me suis rendue compte que j’aurais du faire beaucoup plus de préparation pour pouvoir accoucher sans péri, dans un contexte de multiples déménagements, je n’ai pas pu faire de cours de sophro et ça aurait été indispensable pour moi car c’est une douleur qui te coupe de tout…il faut donc bien se centrer sur soi, sur les vagues des contractions, bref bien préparer ça car c’est franchement impressionnant. En fait t’es submergée, il faut donc apprendre à surfer 😉 je pense pour ma part que le rôle du papa, peut être de t’aider à te recentrer avec des mots clefs, t’aider quand tu changes de position. Tu as des bouquins de Bernadette de Gasquet qui sont super sur les positions qui soulagent. je te souhaite de vivre l »accouchement que tu souhaites ou à défaut, celui qui sera souhaitable pour vous trois 🙂

    Aimé par 2 people

  4. Merci Margou pour ton article, car je suis justement dans le même état d’esprit…! Comment savoir ce qu’on va ressentir au juste, jusqu’où on peut aller ? A entendre les autres femmes, soit elles trouvent que ça allait encore puisqu’elle avait du répit entre les contractions (ma mère : dois-je la croire ?), soit c’était l’horreur totale et « jamais sans péri » (celles qui avaient le choix de la péri) ! A se demander si le fait d’avoir le choix ne fait pas ressentir la douleur plus fort ??? Simple hypothèse de nullipare…
    Personnellement, c’est surtout ce risque de souffrance fœtale qui m’embête (j’ai failli mourir à ma naissance alors je veux limiter les risques pour mon bébé), je ne suis pas pour agir sur le rythme naturel de l’accouchement (mon côté N&D peut-être), mais en même temps, je n’ai pas envie de souffrir le martyre si je peux faire autrement. Dilemme…
    Mon autre hantise : être harnachée au lit dès la pose de la péri et ne pas pouvoir choisir ma position…
    Ce qui m’a rassurée, d’après la sage-femme qui fera ma prépa : c’est qu’à l’hôpital où je vais accoucher, ils ne dosent pas la péri trop fort, ils ne sont pas pour l’hyper-médicalisation (plusieurs salles nature avec baignoire etc.) et qu’on peut recommencer à bouger 30 min après la pose de la péri.
    Ils proposent aussi le fameux gaz hilarant, mais j’ai des doutes sur son efficacité après le témoignage de Miliette, notamment.
    En tout cas, merci pour la biblio, j’étais justement en quête de ce genre de lecture, notamment d’un bouquin de Bernadette Gasquet.
    Sinon, le chant prénatal, ça donne quoi ? 😉
    Gros bisous de BBB et moi

    Aimé par 1 personne

    • Bonne reflexion à toi pour ton projet d’accouchement. Pour le chant prénatal, j’en suis pas encore à cette seance. Pour l’instant c’etait sophro et yoga…
      Je pense qu’il est important de savoir que l’équipe te soutiendra quelque soit ton choix. Moi c’est franchement l’existence de cette salle nature en plein milieu du bloc de naissance classique qui m’a convaincue avec la possibilité de revenir sur ma decision à tout moment sans jugement.

      Aimé par 1 personne

      • Exactement, avoir une idée théorique mais une porte de sortie en cas de changement d’avis, ça tranquillise !
        J’ai choisi la sophro et la relaxation aussi pour ma préparation, mais je dois patienter jusqu’à octobre… 😉
        Bonne continuation ! Bisous

        J'aime

    • Bonjour! Pour des raisons physiques il est impossible de me poser la péridurale. Pour mon premier accouchement j’ai cru mourir. Une douleur de 15, facilement, sur une échelle de 0 à 10. Ma fille est née avec un apgar à 3, ce que j’ai vu malgré mon état, étant infirmière puéricultrice. C’était il y a 16 ans, et l’équipe médicale m’a traitée comme si j’avais une anesthésie, aucun soutien, décubitus dorsal imposé, etc. Cette expérience m’a brisée en partie. Je ne m’en suis jamais complètement remise. Pour le deuxième j’ai à peine eu mal. 3 de douleur lors des contractions, 5 grand maximum pour l’expulsion. Le deuxième accouchement a pourtant duré longtemps, 17 heures, et 21 heures pour le premier. La différence entre les deux? Moi. J’ai décidé de ne plus être une victime. J’ai accouché, on ne m’a pas accouchée. J’ai pris toutes les décisions et j’ai choisi ma position d’accouchement. Je me suis imposée, y compris et surtout devant moi même. La première fois la péridurale aurait été vraiment bénéfique dans mon cas et la seconde elle aurait été totalement inutile. Je vous souhaite une très belle rencontre avec votre bébé♥

      Aimé par 2 people

  5. J’ai eu une péridurale pour mon Zozio, si ça n’avait pas été possible j’aurais pleuré pour qu’on me fasse une-césarienne-là-tout-de-suite-maintenant tellement j’avais mal, mais j’espère toujours accoucher sans péri pour n°2… parce que je me suis sentie spectatrice de la naissance de mon fils, parce que l’échec de mon allaitement est peut-être une conséquence de ces 10h d’anesthésie, parce que pendant les jours suivants j’ai cru garder en séquelle à vie les décharges électriques au niveau du point d’injection (il a fallu 3 jours avant que quelqu’un sache m’expliquer le pourquoi de cette douleur et que ça allait disparaître dans les jours suivants). C’est bien de garder en tête qu’on peut toujours changer d’avis le jour J, parce qu’on ne sait pas à l’avance comment ça va se passer et comment on va réagir.
    Je te souhaite un bel accouchement.

    Aimé par 1 personne

  6. Je croise les doigts pour que tu puisses avoir cet accouchement désiré ! Le siège à l’écho des 32 n’est pas encore une « fatalité » il peut se retourner et il y a des manipulations possibles (… Dit celle dont le petit bout ne s’est jamais retourne 😉 )

    Aimé par 1 personne

  7. Trop fun la salle nature ! Je te souhaite que tout se déroule tranquilement. Pour avoir testé l’hypermédicalisation (non souhaitée car le lorgnais déjà sur la non-péri avec envie mais on m’a dit que pour 2 c’était juste no way), je crois que si nouvelle grossesse il y avait un jour, et si pas de contre indication bien sûr, je tenterais. Après tout je me suis tapée 30h de contractions sans péri et on m’a dit que j’avais fait le plus dur donc… des bisous et en avant les dernières semaines, ça va passer vite 🙂

    Aimé par 2 people

  8. J’aurais bien aimé tenter le coup moi aussi…
    De toutes façons, je trouve abhérrant qu’on ne fasse pas des mini formations « accouchement sans péridurale » à toutes les femmes enceintes.
    Tout simplement parce que ce n’est pas parce qu’on souhaite la péri qu’on l’aura, donc autant y être un peu préparée.
    J’ai accouché dans un CHU de niveau 3 aussi, et je n’ai eu la péri qu’à la toute fin (on m’a dit que les anesthésistes étaient en… FIV!), j’aurais bien voulu avoir sous la main quelques astuces.

    Aimé par 1 personne

    • J’en discutais avec une collegue qui a eu la peri à 9 cm qui n’a meme pas eu le temps de fonctionner. Si on lui avait dit quele plus dur etait fait et qu’on l’avait encouragé elle l’aurait mieux vécu et aurait eviter la peri qui ne sert à rien.

      J'aime

      • Il y a aussi les différences de péri selon les endroits: y’en a qui reçoivent des doses massives direct et perdent tout controle sur la naissance (ma soeur ne pouvais même pas se redresser seule et ne savais pas quand pousser puisqu’elle ne ressentais absolument plus rien) et y’a les peris que tu doses toi même et qui te permettent de savoir quand ça te suffit (c’est ce que j’ai eu et je pouvais changer de positions sur la table. Et j’ai ressenti avec une très grande force le moment où mon corps voulait pousser)

        Aimé par 1 personne

  9. Ce qui est important c’est d’essayer de faire ce dont on a envie, pour ne pas regretter. Donc bravo!
    Moi c’était avec péri, que je disais moi même, donc pas trop dosée, je sentais les contractions sans avoir mal et je savais donc quand pousser.
    Je suis d’accord avec le fait que sans péri il peut y avoir moins de soucis de rythmes cardiaques de bébé, souffrance fœtale tout ça.
    Par contre, de par mon unique expérience, je pense pas qu’il y ait eu de différence avec une autre pour le lien mère enfant, il s’est mis direct au sein et tout s’est super bien passé.

    Aimé par 1 personne

  10. Moi aussi je voulais. Et j’aime pas, je suis pas fière de dire que finalement je l’ai prise. Les contractions par les reins ont eu raison de moi. Mais tu vois la descente de mon bébé tout ça j’en ai rien ressenti alors je récidive : si j’ai un 2ème je la veux pas (et on verra le moment venu again).Les photos sont top en tout cas, un beau lieu pour accueillir bébé.

    Aimé par 1 personne

  11. Alors alors. Je dis « chapeau ». Pour vouloir essayer. J’espère que tu pourras accomplir ce désir !
    J’aurais ptet ete tentée comme toi si ma marernité avait ete aussi bien équipée que la tienne (mais je ne regrette rien car leur équipe etait géniale). Si tu le permets, je te donne mon ressenti par rapport à tout ca.
    Mes contractions se situaient dans les reins, du coup, je douillais et bien que je sois dure â la douleur, je n’aurai pas pu me passer d’une péridurale (mais je n’avais ni ta préparation, ni ta super salle de naissance). J’ai aussi eu une révision utérine, et je n’ai rien senti. J’avoue que j’aurais eu du mal à me passer de l’anesthésie. Mais chacun son ressenti et je pense qu’avec une bonne prépa, et du bon matos, des bons conseils, c’est largement jouable.
    Par contre, pour les effets négatifs de la péridurale, je ne suis pas d’accord : petit bout est extrêmement tonique (j’ai meme du mal à imaginer qu’on puisse l’être plus)… (Je relis ton post, car j’ai été interrompue).

    J'aime

  12. Pas de souffrance fœtale ni de recours à des instruments. Donc, un joli accouchement est également possible avec la peri. C’est la ou je voulais en venir, si jamais on doit te la poser pour X raison, tout ce qu’on dit de moche sur la péridurale ne se vérifie pas forcément. Tres sincèrement, j’ai kiffé etre sous péridurale, sentir la tête du bébé contre mon col, le sentir pousser pour sortir, le tout sans douleur ou presque et en blaguant avec ma SF.
    Voilà voilà.

    Aimé par 1 personne

    • Oh je suis bien consciente qu’un très bel accouchement avec peri est tout à fait possible. Mon propos n’est surtout pas de dénigrer la péridurale. Mais je le dis que j’ai
      La possibilité d’essayer un accouchement sans peri dans de bonnes conditions et que ce serait dommage de ne pas le tenter. Une fois encore, j’ai pas dit que je ne changerai pas d’avis le jour venu.

      Aimé par 1 personne

  13. je sous-marine en non pmette pour comprendre ce monde étrange qui concerne ma belle soeur… cette fois je participe !
    1er accouchement avec péri pour moi, j ai eu peur de tomber dans les pommes tellement j avais mal…et 2eme sans péri (oui je sais, c est plus facile pour le 2eme…)…et franchement j ai eu bien plus mal au 1er !!!
    sans péri ce qui est top c est que pour un peu je repartais 1/2 h apres avec ma fille dans les bras.
    mais bref, inutile de comparer, tu verras bien…on ne choisit pas grand chose en fait ! la seule clé c est ce sacro saint « lacher-prise », c est tres animal comme évenement…voir instinctif…on a rarement l occasion de « ressentir » physiquement des trucs pareils, le cerveau reptilien en pleine action…
    bonne fin de grossesse, dors bien…

    Aimé par 1 personne

    • Tout d’abord bravo de venir lire nos blogs de pmettes pour accompagner ta belle sœur! Merci pour ton témoignage. Le lâcher prise et le côté instinctif c’est pas vraiment mon truc habituellement mais j’y travaille! On verra le jour j cf que ça donnera!

      J'aime

      • avant de le vivre je n imaginais pas ce coté « animal »…
        il y avait des phrases tres terre à terre de ma sf qui trottaient dans ma tete (« ils sortent tous ! » glamour non ? , ou « pas besoin d un bac+12, arretez de cogiter vous aller tres bien vous en sortir ! »)
        et force est de constater qu elle avait raison !
        j ai commencer à m interesser au lacher-prise apres mes accouchements…il ne m a plus quitté ! ça me sert tres souvent…

        Aimé par 1 personne

  14. Au moment d’arrêter la pilule, je me suis renseignée à fond et était partie faire quelques échanges outre la frontière sur l’AAD et les maisons de naissance… le but étant no péri, no ocytocine… Et puis les années ont passé, la médicalisation de la conception est venue, le petit miracle ensuite, et je n’avais plus assez d’énergie pour souhaiter vivre un accouchement AAD ou en MDN… Du coup, ce fut une mater’ « amie des bébés »… avec la péri (j’avais dit on verra e jour J si je la veux ou pas… l’homme a si bien retenu la leçon (4 ans que je lui disait de taper sur les médecins s’ils veulent surmédicaliser l’accouchement) qu’il est intervenu en me disant d’attendre, et en demandant à la SF de l’appuyer en ce sens (en sous entendu hein)… Ben je l’aurai bouffer à ce moment là, crois moi. Moi j’étais juste naze et souhaitai rester en forme pour la nuit d’attente et accueillir bébé. Bref… Donc péri il y a eu. En revanche, pas d’ocytocine, ni perçage de poche, ni autre…, ni de soins express à l’arrivée de la Lueur, mais 2 heures de peau à peau et tétées… ce que j’attendais et pronait la mater’ « amie des bébés » en somme. Alors si malheureusement tu es amenée à prendre la péri, j’espère fort que les bénéfices et pratiques que tu souhaites soient tout de même là ! Des bises

    Aimé par 1 personne

  15. Je rêve depuis longtemps d’un accouchement physio (et c’est pas la péri foirée pour mon IMG qui m’a fait changé d’avis loin de là) ceci dit je rêve surtout d’accoucher d’un bébé en bonne santé, pour le reste je verrais le jour où on y sera… 😉
    En tout cas je te souhaite d’avoir l’accouchement rêvé ! C’est chouette que tu puisses avoir accès à une salle nature !

    Aimé par 1 personne

  16. D’un côté, j’ai envie de dire que tu es folle, mais en même temps, je comprends tout à fait ta démarche qui est censée et réfléchie. Je trouve ça top d’avoir une salle nature dans une maternité de niveau 3, ça montre que les choix des patientes sont de plus en plus écoutés.
    A mon avis t’as intérêt à bien bosser la préparation pour être au taquet le jour J.
    Ma SF m’a fait un cours au cas où pour une raison ou une autre je ne puisse pas avoir la péri, c’est super intéressant.

    Aimé par 2 people

    • J’étais sûre que tu dirais un truc comme ça! 😉 tu sais ce qui
      Me fait le plus flipper c’est la sœur sage femme et qui a déjà accouché. Elle m’encourage a fond mais elle m’a dit : si tu y arrives tu auras mon respect éternel. 😱

      Aimé par 1 personne

      • Tu auras également mon respect éternel tant ça me semble au dessus de l’envisageable de mes forces… Ma SF dit que c’est une expérience presque mystique, tu nous raconteras.
        J’ai vu l’anesthésiste cet aprem, c’est bon le vêlage peut avoir lieu, j’ai le ok pour la péridurale avec une pompe pour la doser moi-même ! 😁

        Aimé par 1 personne

  17. Moi aussi je pensais essayer d’accoucher sans péridurale. Ayant eu une grossesse naturelle, je ne voulais pas de « chimie » dans ma grossesse. La grossesse se faisant je n’étais pas sûre de pouvoir gérer la douleur, et me disais qu’au pire je demanderai la péri le plus tard possible.
    Et puis les contractions sont arrivées 2 jours avant l’accouchement, au rythme d’une à 2 par heure. Quand une fois arrivée dans la salle de travail, on m’a demandé si je la voulais j’ai dit OUI !!!!!!! (J’aurais pu rajouter : et viiiiiite !).

    J'aime

      • Et ça fait mal 😁 j’avais eu ma dose de souffrance en fait.
        Ma maternité a aussi une salle nature, aussi bien équipée que la tienne. Bien que j’ai eu la péri j’ai tout senti, et je ne comprenais pas que je puisse encore avoir mal… A la fin je n’en pouvais plus, je vomissais en poussant. Je crois même que j’ai refusé de pousser parce que j’avais l’impression que sa tête allait me déchirer le vagin 😰
        Sinon comme Zappette, Plume était très tonique, elle a pris le sein direct. Je me sentais en forme arrivée dans ma chambre, j’étais prête à cavaler et prendre une douche 😁

        Aimé par 1 personne

      • Détends toi ! Tu verras le jour J et c’est toi qui décidera et rien ne sera irréversible. Nos mères ont bien accouché sans péridurale !

        J'aime

  18. Flûte je suis un peu déçue. Je pensais que du coup tu venais accouchée avec les SF libérales dans ma clinique…

    Bref je comprends tout à fait que tu veuilles tenter sans péri. Quand j’y réfléchis et qu’optimiste je me dis que je finirais par avoir à faire ce choix, je me dis que je tenterai bien.

    Pour moi, pour y arriver, je pense qu’il est plus facile de pas rompre la poche des eaux avant (oui je sais c’est pas un choix 😝) et surtout d’avoir la chance de pas avoir un travail trop long. De mon expérience « extérieure » 6 à 8h de contractions douloureuses c’est jouable, plus… J’en vois aussi quelques unes qui « s’obstinent » et qui au final mettent énormément de temps à s’en remettre alors je trouve ton discours très juste.

    Je connais personne qui a utilisé cette salle nature, tu sais s’il y a une SF dédiée? Ou si elle est sur plusieurs salle?

    Bises.

    Aimé par 1 personne

    • Pour une prochaine grossesse peut être je viendrai te voir! Oui je suis optimiste! Alors pour la salle nature la SF n’est pas dédiée et elle vient que toutes les 2 heures pour un monito de 20 min et TV toutes les 3 heures. Celle qui vient est quand même formée à l’accouchement physio. On te met pas la petite nouvelle… J’ai effectivement lu que le mieux c’est que la poche des eaux ne se rompent qu’à la toute fin.

      J'aime

      • Je te demandais s’il y a une SF dédiée parce que pour tenir le coup, il faut quand même une présence. Bien sûr, il y aura Puminou mais c’est dommage que tu ne puisse pas avoir un deuxième soutient (comme les béquilles, 2 c’est mieux, demande à la Chouette).

        Dans tous les cas, APD ou pas APD au final, je souhaite que tu ais l’accouchement qui corresponde à tes désirs.

        Aimé par 1 personne

  19. C’est top d’avoir une infrastructure hospitalière qui t’offre autant d’alternatives. Selon l’ostéopathe de ma mère la péridurale favoriserait les pb de régurgitation qu’ont les bébés modernes. Alors il y a toujours du pour et du contre pour toutes les raisons possibles. A ce stade de mon parcours je pense que je préfèrerais avoir une péri histoire d’aller toujours vers plus de facilité après un parcours difficile. Après peut être la sportive que je suis voudra un peu plus de challenge ou des méthodes alternatives 😉 l’avenir le dira! C’est comme la ponction au départ je voulais une AL mais j’étais tellement stressée et en larmes dans les 5 min avant l’accès au bloc que l’AG a été un énorme soulagement. En tout cas c’est top que tu aies ton propre cheminement et que tu essaies toutes les voies contribuant à un meilleur épanouissement personnel bisous ma margou

    Aimé par 1 personne

  20. Ça fait très très très très mal !! Et pourtant j’ai eu un travail ultra court mais la panique durant les contractions dues à la douleur, je ne sais pas comment j’aurais fait jusqu’au bout sans ça. Et mère plus en forme… 3h après l’arrivée dans ma chambre j’étais debout et ça allait malgré l’episio. Après chaque accouchement est différent… j’admire ton projet mais je ne l’aurais pas fait… je suis trop chochotte.

    Aimé par 1 personne

  21. Moi je voulais la péri. J’ai eu un pré travail normalement long et j’ai kiffé gérer mes contractions, marcher, être actrice de mon accouchement. Après j’ai rompu et là j’ai plus kiffé du tout, j’ai eu trop trop mal et n’étais pas prête, ne savais pas comment me mettre, me soulager, je n’avais pas de pause entre les contractions. Bref péri fortement dosée pour courir après cette douleur intense liée au travail express et accouchement 1h30 après, ç’aurait été plus vite encore sans. Finalement j’ai tout senti, j’ai été seule actrice de mon accouchement, la sage femme a juste attrapé Nano 🙂 et j’au adoré retrouver cette maîtrise et sérénité perdue au moment trop douloureux où on devient dingue de douleur. Bref, je reprends la péri si je recommence un jour 🙂 et moins de dépression du post partum avec la péri… Lien mère enfant nickel des la naissance ici.
    Et si pas possible, une vraie prépa est nécessaire pour gérer la douleur. La baignoire et la salle adaptée aident vraiment, je n’y avais pas accès et ça aurait peut être changé la donne 🙂

    Aimé par 1 personne

  22. Pour avoir vécu avec puis sans péridurale (j’ai la chance d’avoir 2 filles), je peux juste dire que je ne regrette ni l’un ni l’autre. En tout cas, sans péridurale, j’étais encore dans la salle de naissance quand on m’a envoyé aux toilettes (j’y suis allée sur mes 2 jambes ). Donc une récupération très rapide mais le bébé 2 était moins gros et le passage était déjà fait.
    En fait, il faut être très bien préparée pour accoucher sans péridurale car c’est très intense. Personnellement, je pense qu’on est mieux préparée pour un 2e : j’ai fait le plus gros du travail à la maison et j’ai accouché 1h après mon arrivée à la maternité. J’aurais pu rentrer chez moi le soir même tant je me sentais bien, ce qui n’est pas le cas pour mon 1er bébé.
    Je te souhaite un bel accouchement dans tous les cas.

    Aimé par 1 personne

  23. n’ai pas peur!
    c’est possible, c’est faisable et ça n’a rien d’exceptionnel, des tas de femmes l’ont fait, le font et le feront, et c’est une chance de pouvoir le vivre en s’y étant préparée et dans une salle adaptée.
    oui il y a de la douleur, mais le corps si on lui fait confiance s’adapte à cette douleur, le plus dur c’est le lâcher prise.
    J’ai accouché deux fois sans péridurale (par choix) et je viens contredire ce qui a été écrit précédemment, le premier accouchement m’a semblé plus « facile » que le deuxième et la poche des eaux a rompu les deux fois avant que le travail ne commence, et je ne pense pas avoir eu des contractions plus douloureuses pour autant (mais ça je ne le saurais jamais…).
    En plus de la préparation avec la sage femme, des lectures m’ont encouragée à faire sans: tous les livres de Frédéric Leboyer et en particulier pour le jour J « l’art du souffle », et « le bébé est un mammifère » de Michel Odent.
    Accoucher sans péridurale n’a rien d’un exploit quand l’accouchement se déroule correctement, (et que l’on n’est pas contrainte à rester allongée, sous monito, que l’on peut se mouvoir à volonté, prendre un bain, se faire masser, que l’on nous laisse en paix … ) après c’est une chance que la péridurale existe et que l’on puisse y avoir recours quand ça se complique, que le travail n’avance pas correctement, ou pour ttes autres raisons.
    je te souhaite une très belle fin de grossesse et une bonne préparation!

    Aimé par 1 personne

  24. Bonjour, un petit témoignage pour te rassurer. Ma belle-mère (5 enfants) et ma mère (3) disent que c’est faisable. En même temps à l’époque, hein ;-). Pour moi, j’ai choisi la césarienne car jumeaux (ma fille en siège et mon fils de traverse ). Accouchement programmé mais on m’a laissé le choix. Étonnant, non ?

    Aimé par 1 personne

  25. Coucou Margou,
    J’ai cherche une adresse email sur ton blog, mais pas trouvé alors je me permets un petit message ici.
    Je voulais avoir ton avis sur la thyroïde et la grossesse. Je suis toujours aussi inquiète à l’aube de mon écho des 12sa et la gynécologue me fait refaire la pds pour la tsh. L’autre jour elle était à 2,64 et j’ai l’impression qu’elle n’est pas ravie du résultat…étant donné qu’elle me la fait refaire…enfin tu vois quoi…du coup je suis pas sereine. Je sais pas quoi pense de mon taux qui est tout de même dans la norme entre 2 et 4.
    Je sais que tu as des connaissances en gynécologue comme toutes les pmettes 😉 mais en plus des compétences complémentaires… Je t’embrasse xx
    Dis dont, plus que 45 to go pour toi !!!

    J'aime

  26. Bonsoir,

    J’ai accouché de mon premier bébé sans péridurale, dans une maison de naissance. Travail très long (42 heures entre la première contraction et le premier cri de mon bébé).
    Je crois que l’important, quand on veut accoucher sans péri, c’est d’être bien accompagnée. Si une SF qui n’a pas l’habitude des accouchements sans péri vient te demander à chaque moment où tu doutes, où tu as besoin d’être réconfortée, si finalement tu ne veux pas l’injection, alors évidemment, c’est dur de tenir! Si au contraire, elle comprend que ce que tu as besoin d’entendre, c’est « tu vas y arriver, ton corps est fait pour ça, ton bébé va te guider », c’est plus facile 😉
    Et puis, je pense aussi, ne jamais perdre de vue que la douleur a un début, un pic et une fin : une contraction dure une minute, et finalement, sur toute la durée de l’accouchement, il y a BEAUCOUP plus de moments où on n’a pas mal que de moments où on a mal.
    Il me semble aussi qu’il faut être dans l’acceptation : ne pas lutter contre la douleur, mais l’accepter. La laisser venir, la laisser partir, et se souvenir qu’elle a un sens.
    Enfin, il y aurait tant de choses à dire sur accoucher (par choix) sans péri… Pour moi ce fût une expérience d’une puissance inouïe, après laquelle je me suis sentie très forte, et réparée après un parcours PMA éprouvant. Et ça m’a aidée à avoir une grande confiance en mon bébé et en moi en post-partum…
    Je m’apprête à renouveler l’expérience d’ici quelques mois 😉
    Plein de belles choses pour cette naissance. Puisses-tu être respectée dans tes choix…

    Aimé par 1 personne

  27. Je partage ce qui est dit dans le post précédent !
    Pour moi travail très rapide (3h), si rapide que l’équipe n’a pas eu le temps de me poser la péri alors que je suppliais de l’avoir…
    Aucun regret a posteriori car j’ai eu le sentiment de gérer l’accouchement.
    Heureusement que je m’étais préparée à cette éventualité car les notions apprises en cours de prépa m’ont été très utiles.
    Juste une chose : la maternité disposait aussi d’une salle nature flambant neuve mais je n’ai pas pu en bénéficier car elle était prise… C’est un aléas qu’il faut avoir en tête…
    Je te souhaite un bel accouchement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s